Navigation – Plan du site

Google Earth

Véronique Ginouvès

Texte intégral

http://earth.google.com/​

Nouveautés
Octobre 2006
Mise à jour de Google maps
Il n'y pas vraiment de procédure pour le signalement des mises à jour de Google Maps, on l'apprend souvent au fil des blogs de passionnés comme celui de Google Maps Mania qui signale ainsi en septembre 2006 tous les lieux dont la précision s'est améliorée : http://googlemapsmania.blogspot.com/​2006/​09/​google-maps-satellite-imagery-update.html
ou encore ce blog de John Gardiner, qui travaille d'ailleurs Google Earth et qui donne ses explications sur ce logiciel : Using Google Earth http://googleearthuser.blogspot.com/​


Août 2006
Geody : un outil pour mieux utiliser Gogle Earth. Geody est un moteur qui vous permet de localiser précisément des lieux sur toute la planète et de les voir à travers Google Earth, Google Maps et NASA Worldwind (entre autres). Toute une série de fonctions intéressantes sont également proposées comme repérer des lieux proches ou exporter les coordonnées d'un lieu sur un GPS.
http://www.geody.com/​
________________________________


Le blog de Google Earth : http://www.gearthblog.com/​



Les logiciels SIG (système d’information géographique) sont aujourd’hui les principaux outils de la réalisation cartographique, ils permettent d’associer notamment des représentations cartographiques à des bases de données. Le projet Google Earth (http://earth.google.com) s’inspire des systèmes d’informations géographiques pour produire un outil de navigation mondial en 3D doublé d’informations sélectionnables telles que les routes, les monuments…

Historique
En 2001, KeyHole, une petite société californienne spécialisée dans la cartographie interactive, met au point une technologie de mappage 3D des images satellite et un service de téléchargement des données à la volée. Forte d’une banque de données de près de douze tera-octets d’informations géographiques, KeyHole commercialisait alors une application très similaire à Google Earth à destination d'un public composé essentiellement de professionnels.

Google rachète KeyHole le 27 octobre 2004. La firme fait alors bénéficier cette technologie de ses infrastructures (serveurs, recueil de données, débit de transmission,….), y associe sa propre banque de données Google Maps ainsi que la puissance de son moteur de recherche. L’ensemble des services est mis gratuitement à disposition du grand public dans une application refondée, Google Earth. D'autres logiciels offrent des fonctionnalités du même type, dont Google Maps repris dans Google Earth et World-Wind, développé par la Nasa (National Aeronotics and Space Administration).

Couverture
La plupart des fonctionnalités sont principalement disponibles pour les Etats-Unis et les grandes métropoles. Mais, même si la totalité du globe ne peut être observé dans le même détail les possibilités sont impressionnantes. Attention, Google Earth signale que les zones sensibles pour des raisons politiques ou économiques sont floutées ou de basse définition. Les images satellites ainsi que les photographies aériennes datent d’environ trois ans et sont régulièrement mises à jour. Sur Google-Maps les villes appartenant au patrimoine de l'Humanité sont souvent bien couvertes mais rien n'est défini avec précision. Par exemple, en Espagne vous avez la possibilité de visualiser avec une très bonne définition (jusqu'à 15 mètres)
Tolède
, Alcalá de Henares, Ségovie, San Cristóbal de la Laguna ou Courdoue. Par contre d'autres villes comme Cáceres, Cuenca, Ibiza, Salamanque ou Saint-Jacques-de-Compostelle ne sont pas couvertes avec précision.
Google Earth peut décider de couvrir certains espaces en parallèle à des évènements particuliers. Au moment des jeux olympiques de Turin par exemple (février 2006) Turin et une partie du Piémont ont été particulièrement bien couverts.

Installation
L’application en doit d’abord être téléchargée à l’adresse suivante : http://earth.google.com/​download-earth.html (elle occupera seulement 10Mo). Elle est prévue pour un système Windows ou Macintosh (pour celui-ci la version n'est pas officielle). Vous pouvez également l'installer sur une machine utilisant Linux. Pour vous y aider le blog Tecnomaps vous donne la marche à suivre ( http://www.tecnomaps.com/​index.php/​2005/​12/​31/​usa-google-earth-en-linux/​)

Utilisation
Google-Earth est un outils dont on ne connait pas encore toutes les facettes... Outre la visualisation de tous les endroits de la terre, ou presque ;-), plusieurs possibilités vous sont offertes, comme par exemple vous pouvez :
- Obtenir sur certains endroits du globe une visualisation 3D grâce au couplage d’un MNT (modèle numérique de terrain) et d’une image drapée .
- Mémoriser des lieux d’intérêts recherchés sous forme de signets auxquels vous pouvez associer des informations.
- Réaliser un parcours interactif, c'est-à-dire un survol automatique des signets sélectionnés (la fonction est paramétrable).
- Les initiés aux systèmes d’information géographique (SIG) et à la syntaxe Xml peuvent ajouter leurs objets vectoriels en créant leurs propres fichiers Kml à partir d’un simple bloc-notes et avec l’aide de la documentation associée disponible sur le Web. Cette documentation est relativement bien faite et complète (http://www.keyhole.com/​kml/​kml_doc.html).

Pour vous simplifier la vie, vous trouverez de nombreuses applications. Par exemple, Marc Wick a créé Geoname (http://www.geonames.org/​) qui vous permet d'interroger le nom d'une ville et de la localiser directement.

Wikimapia (http://www.wikimapia.org/​) est une version de Google Maps enrichie par les contributions des internautres créé par Alexandre Koriakine and Evgeniy Saveliev. En cliquant sur les mots-clés ("tags") vous pouvez les afficher les points sur la carte qui ont été entrés et qui vous intéressent.

Google Earth se décline aujourd’hui en quatre versions http://earth.google.com/​products.html :
La version gratuite ou « free », décrite dans ce conseil.
Google Earth Plus, accessible par un abonnement de 20 dollars par an, apporte quelques fonctionnalités supplémentaires . Elle fournit par exemple un utilitaire capable de récupérer vos points GPS, dans l’optique par exemple de visualiser un itinéraire ou d’accéder à des données de positionnement par satellite. Elle offre également des outils de dessin d’objets graphiques (type ligne ou polygone) et permet entre autres la modélisation d’un bâtiment. Cette version aussi fournit une meilleure impression.
Google Earth Pro, coûte 400 dollars par an. Il offre une meilleure résolution d'images et une capacité supérieure de traitement des données
Google Earth Enterprise Solutions, propose des services spécifiques pour les entreprises.

A lire pour l''Espagne : Un article sur Google Earth de El Mundo du 12 avril 2006 : http://www.elmundo.es/​navegante/​2006/​04/​12/​esociedad/​1144840572.html
qui donne des exemples d'utilisation du service en Espagne.

Toujours en langue espagnole, deux pages (format PDF) pour vous guider dans l'utilisation de Google Earth, l'une pour la recherche simple (http://www.xtec.net/​~jvivanco/​geomatica/​docs/​ge_guia_rapida.pdf), le second pour la recherche avancée (http://www.xtec.net/​~jvivanco/​geomatica/​docs/​ge_guia_avanzada.pdf)

Et aussi, dans la lignée des "Wiki maps", un plan de Madrid commenté http://www.wikimap.es/​

A propos de Google earth :
Une présentation complète et efficace sur M@ppemonde par Émilie Duc :
http://mappemonde.mgm.fr/​num7/​internet/​int05301.html

http://medias.krinein.com/​Google-Earth-2908.html(septembre 2005)
http://www.lemonde.fr/​web/​article/​0,1-0@2-3234,36-682239,0.html(août 2005)
http://www.linternaute.com/​internetpratique/​actualite/​05/​google-earth.shtml (juillet 2005)
L’article de Wikipédia en français sur Google Earth renvoie vers de nombreux liens externes : http://fr.wikipedia.org/​wiki/​Google_Earth

Sur la sécurité des images, un article de décembre 2005 "Google reduce la resolución de las imágenes de Israel" par Juggler sur Hispamp3 : http://www.hispamp3.com/​noticias/​noticia.php?noticia=20051227101427

Il existe tout un tas d'applications qui utilisent Google Earth, plus ou moins scientifiques... et parfois humoristiques. A preuve l'application "Si je creuse sous mes pieds qu'est-ce-que je trouve ?", essayez ! http://map.pequenopolis.com/​

Depuis mars 2006, Google propose également un "Google Mars", vous pourrez bientôt rechercher un marchand de pizza ouvert sur la planète rouge... Le système d'affichage est le même que celui de Google Earth.
Google Mars
http://www.google.com/​mars/​

Conseil rédigé par Olivier Dubuquoy et Véronique Ginouvès, 30 décembre 2005 ; mise à jour par VG le 9 septembre 2006 2006.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Véronique Ginouvès, « Google Earth », Aldébaran [En ligne], Moteurs de recherche, mis en ligne le 30 décembre 2005, consulté le 30 septembre 2014. URL : http://aldebaran.revues.org/66

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons by-nc-sa

Haut de page
  • Revues.org