Navigation – Plan du site
Annuaire de sites
Véronique Ginouvès

HCTC - Histoire et culture dans la Tunisie contemporaine

Notice créée le 02/05/2014, Notice révisée le 02/05/2014
hctc-histoire-et-culture-dans-la-tunisie-contemporaine

Kmar Bendana,  historienne à l'Institut supérieur d’histoire du mouvement national à l'Université de La Manouba (Tunis) propose, dans son carnet de recherche, de partager ses questionnements sur la Tunisie contemporaine au travers des relations entre la culture et l’histoire. Elle y relaie l’actualité éditoriale (journaux, revues, thèses et ouvrages grand public) et y publie des textes ou y commente des archives. Plusieurs billets portent sur l'évolution de l'université et de la recherche scientifique en Tunisie depuis 2011 et de la recherche en Tunise, les questions de transition ou une analyse des médias tunisiens à travers sa lunette d'historienne. L'objectif est de créer un espace de discussion interdisciplinaire et proposer des points de vue sur le passé et le présent de la société et de la culture en Tunisie. Le carnet présente également une bibliographie exhaustive de  Kmar Bendana depuis 1987.

Dix-sept billets de ce carnet ont donné lieu à la publication en 2011 d'un ouvrage Chronique d’une transition, présenté par l'auteure comme "une réaction progressive d’un témoin impressionné par la Révolution tunisienne, un témoin surpris par les événements et pour qui l’écriture a constitué une réponse instinctive, non raisonnée."

Le carnet, ouvert en juin 2011 sur la plateforme Hypotheses.org, est en langue française, quelques billets sont en langue anglaise. 

Derniers articles

S’abonner à ce flux
  • > Bourguiba et l’écriture de l’histoire en Tunisie

    Interview parue dans le journal La Presse de Tunisie, jeudi 13 avril 2017, page 7. Olfa Belhassine : Comment s’est construite la saga bourguibienne ? Le premier auteur de cette fiction n’est-ce pas lui-même le « zaïm », à travers ses discours égocentrés présentés à partir de 1973 à l’Institut de presse et des sciences de l’information puis à travers l’hagiographie rédigée par Mohamed Sayah, son biographe attitré ? Kmar Bendana : Il y a la manière de la dire cette saga, mais aussi le […]...

  • > Trois essais d’ «histoire immédiate», Tunisie, 2010-2015

    Qu’est ce que la ‘Révolution tunisienne’ a fait à la discipline historique ? Difficile de répondre parce que l’on assiste à une « remontée des eaux mémorielles » qui ne s’arrête pas depuis 2011. Parmi les multiples conséquences de l’explosion de la parole, on constate un mélange trouble et troublant entre des mémoires concurrentes réclamant la place qui leur a été soustraite par l’histoire « officielle », communément admise. Ces mémoires individuelles, partisanes, familiales, régionales ni mo...

  • > « La chose publique ou l’invention de la politique » à l’Université de La Manouba

      La visite de Philippe Dujardin, politologue (ex-chercheur au CNRS, a enseigné la science politique à l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon et de Grenoble) à l’Université de La Manouba est la première étape pédagogique d’un travail qui mêle apprentissage linguistique, artistique et scientifique, porté par des enseignants chercheurs et des étudiants dans les différentes disciplines représentées dans notre université.  La mission de Philippe Dujardin est un jalon dans un chemin en train de se...

  • > (Re)Voir « La Tunisie vote » de Hichem Ben Ammar, le jour des élections américaines

    Il y a quelque chose d’apaisant à regarder un film sur des élections passées, le jour où se déroulent d’autres. Comme il y a à apprendre. Nous le savons en Tunisie depuis 2011 : les élections sont un moment important et d’avoir vécu celles de 2014 nous a enseigné que ce n’est jamais une simple répétition. Que nous apprendront les prochains rendez-vous électoraux en Tunisie ? Seront-ils pour les municipales ? Quand auront enfin lieu ces élections reportées : en 2017 ? en 2018 ? On n’en parle p...

  • > Célébrer l’absence : Georges Adda parmi nous

    L’ambiance du centenaire de Georges Adda (22 septembre 1916-28 septembre 2008) avait les attraits d’un anniversaire à la fois vivant et pensé, sérieux et bon enfant. L’occasion a été saisie par la famille pour que des institutions publiques (la Bibliothèque Nationale de Tunis, les Archives Nationales de Tunisie, l’Union Générale Tunisienne du Travail, la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de La Manouba et l’Institut Supérieur d’Histoire de la Tunisie Contemporaine), des collègues,...

  • > Leïla, Tunis, 1936-1941 : revue féminine ou féministe ?

    Compte rendu de l’ouvrage Leïla, revue illustrée de la femme 1936-1941, Tunis, Editions Nirvana, 2007, 210 p. Fondée par Ahmed Zarrouk, Leïla est une revue de langue française de la première heure, ouverte à la littérature, à l’art, illustrée par des dessins et croquis de jeunes artistes de l’époque. La monographie historique qui lui est consacrée est une édition de luxe composée d’articles reproduits, d’extraits de textes ou poèmes, de fac similé divers : dessins, croquis, encadrés publicita...

  • > Tunis, capitale coloniale

    En avril 1881, 30 000 soldats sont envoyés par Jules Ferry en Tunisie, au prétexte de mettre fin à une incursion des Kroumirs en Algérie. Trois semaines plus tard, Sadok Bey est contraint de signer, au palais Kassar Saïd (banlieue de Tunis), le traité du Protectorat (dit du Bardo) du 12 mai 1881. La colonisation française, ainsi officialisée et complétée par la convention de La Marsa signée le 8 juin 1883, accentue le cosmopolitisme de la ville de Tunis et son ouverture vers la mer, […]...

  • > Panarabisme et diplomatie européenne, 1912-1914

    Compte rendu de l’ouvrage de Kaïs Ezzerelli, Diplomatie Occidentale et dissidence arabe. La France coloniale et le mouvement arabiste en Syrie ottomane (1912-1914), Tunis, Dar al Wasla, 2014, 218 p. Edité par une toute nouvelle maison d’édition (Dar al Wasla), cet ouvrage est signé par un jeune auteur tunisien travaillant sur les relations intellectuelles et politiques entre le Machrek et l’Europe principalement. En attendant l’achèvement de sa thèse sur l’intellectuel syrien Muhammad Ali Kur...

  • > « Les Tunisiens combattent pour leur liberté »

     Un entretien paru dans L’OBS Hors série n° 92, mai-juin 2016,  Les Lumières. Un héritage en péril, pp. 69-73 Le pays d’où est partie l’étincelle du « Printemps arabe » est le seul où, cinq ans après la révolution, le débat politique survit à la violence. Et si l’issue de la lutte entre « modernistes » et islamistes reste incertaine, les Tunisiens poursuivent leur route vers la démocratie. L’Obs : En octobre 2011, neuf mois après le départ surprise de Ben Ali provoqué par la « révolution de l...

  • > Bourguiba: always present, always current.

    Former Tunisian president Habib Bourguiba (1903-2000) is back in the news. This time, two proposals have re-ignited the passions and polemics surrounding this major twentieth century figure in Tunisia. The first proposal was to put back an equestrian statue of Bourguiba in its former location namely, at one end of the major avenue carrying his name. The second proposal was to direct all schools to devote one hour of class time to his memory on April 6, the anniversary date of his passing away...

Pour citer cet article

Référence électronique

Véronique Ginouvès, « HCTC - Histoire et culture dans la Tunisie contemporaine », Aldébaran, Blogs et listes de diffusion, [En ligne], mis en ligne le 02 mai 2014 15h10. URL : http://aldebaran.revues.org/7145. consulté le 26 avril 2017.

Droits d’auteur

Creative Commons by-nc-sa

Creative Commons by-nc-sa 
  • Revues.org