Navigation – Plan du site

Du côté des revues francophones SHS en ligne

Véronique Ginouvès

Texte intégral

Ce début d’année 2005 annonce une accélération décisive pour l’accès en ligne des revues de Sciences Humaines et Sociales. Aux côtés d’Érudit et de Revues.org restés bien seuls depuis 1998 dans le paysage de l’édition électronique francophone, trois nouveaux acteurs viennent de se déclarer. Tous proposent des modalités de diffusion différentes mais les objectifs sont communs : donner le plus large accès à la littérature scientifique en SHS. Nous ne reviendrons pas sur les anciens : Érudit[1] au Québec (42 revues en ligne) et Revues.org[2] (35 revues en ligne) en France, tournons nous vers les nouveaux venus…


Il y a tout d’abord Persée[3] [http://www.persee.fr]. Inauguré en janvier 2005, Persée se présente comme le portail des revues scientifiques en sciences humaines et sociales du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Sept revues[4] sont déjà mises en ligne. La volonté affichée est avant tout patrimoniale puisque Persée s’oriente vers une production et une diffusion de collections rétrospectives. Ainsi, vous ne pourrez repérer que des articles antérieurs à 1999 : les éditeurs papier se réservent la diffusion des numéros récents. Une exception notable tout de même, la revue L’Homme présente ses numéros récents (depuis 2000) sur Revues.org qui valorise depuis ses débuts le texte intégral original. Cette complémentarité entre ces deux sites[5] est intéressante car elle ébauche le type de collaboration et d’échanges qui pourront se créer à l’avenir entre ces différents sites.


Le Centre d'édition numérique scientifique [http://www.cens-cnrs.fr], créé à l'initiative du département des Sciences de l'homme et de la société du CNRS[6], a été inauguré le 18 février 2005. Le CENS, dirigé par Andréa Iacovella, est destiné lui aussi à l'édition numérique des revues françaises des sciences humaines et sociales à partir de la plate-forme développée par Érudit. Les premières revues en ligne, une trentaine annoncées, sont prévues pour le mois de septembre 2005.


Enfin, nous devrions fêter bientôt une nouvelle inauguration avec Cairn[7] [http://www.cairn.info] qui annonce également la prochaine mise en ligne d’une trentaine de revues. Il s’agit ici d’un projet mixte, public et privé, qui regroupe un laboratoire de recherche[8] et un regroupement d’éditeurs[9]. Ce portail développera lui aussi la notion de barrière flottante : les abonnés papier aux revues auront un droit complet sur le portail tandis que les internautes sans mot de passe pourront consulter les articles plus anciens.


Cette arrivée en masse des SHS sur le Web est à observer de près[10]car elle pose des questions parfois inattendues. Par exemple, Revues.org est le seul site à offrir à chaque revue une identité visuelle : ce que les éditeurs n’auraient jamais accepté pour leur revue papier (être identique à toutes les autres) est donc possible sur le Web ? Ou encore, si la plupart des sites ne proposent que des numérisations rétrospectives, quels systèmes de veille sur les articles récents se mettront-ils en place ? Sans aucun doute, d’autres questions se posent et se poseront au fur et à mesure des pratiques. Mais le point positif est qu’aujourd’hui, un réseau francophone des revues en sciences humaines et sociales est désormais clairement formulé. Il convient que chacun affirme sa spécificité : Persée le patrimoine, Érudit et le Cens la production industrielle, Revues.org l'édition, Cairn le modèle économique. Reste à savoir si, au pays du Minitel, ce réseau conservera un caractère décentralisé et coopératif, conformément à la nature même du Web, dans le respect de la formidable diversité caractéristique du monde de l'édition des revues de SHS.

[1] http://bibenligne.mmsh.univ-aix.fr/​directory.asp?cat=97&id=508

[2] http://bibenligne.mmsh.univ-aix.fr/​directory.asp?cat=97&id=643

[3] A propos de Persée, voir l’article du 24 janvier 2005 de Pierre Mounier sur Homo-Numericus, http://www.homo-numericus.net/​breve.php3?id_breve=545

[4] Les Annales, L’Homme, Bibliothèque de l’École des chartes, Matériaux pour l’histoire de notre temps, Revue de l’Art, Revue économique, Revue française de science politique.

[5] Cf. la lettre n°19 de Revues.org http://www.revues.org/​lettre/​

[6] Le projet est planifié pour dix ans, avec une équipe composée de 15 personnes et un budget de 34 millions d'euros. Le CENS ne représente qu’une « brique » du Très Grand Équipement ADONIS qui regroupera d’autres documents pour les SHS comme les thèses, bases bibliographiques et autres sources.


[7] N’essayez pas de développer le terme Cairn, c’est bien un mot à part entière qui signifie «monticule de pierres placé par des explorateurs ou des randonneurs pour montrer le chemin»

[8] Il s’agit du Lentic (Laboratoire d’étude sur les nouvelles technologies, l’innovation et le changement) rattaché à l’Université de Liègehttp://www.lentic.be/​

[9] De Boeck Université, La Découverte, Belin, Verdier.

[10] Il faudrait pouvoir suivre de façon précise les statistiques de ces sites. Pour le moment le seul qui les propose en ligne est Revues.org (http://www.revues.org/​statistiques).
À noter, le CENS prévoit de mettre en place un « Observatoire des usages  » mais nous n’en savons pas plus à ce jour.

Pour citer cet article :
Ginouvès, Véronique. Du côté des revues francophones SHS en ligne. Telemme Infos, n°33, avril 2005.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Véronique Ginouvès, « Du côté des revues francophones SHS en ligne », Aldébaran [En ligne], Méthode, mis en ligne le 29 avril 2005, consulté le 10 décembre 2016. URL : http://aldebaran.revues.org/72

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons by-nc-sa

Haut de page
  • Revues.org